Cris Vanyó
Cos a Cos

Cristobal Vanyó

Ontinyent – la Vall d'Albaida

Cris Vanyó est le gars qui vendange le plus de raisin de toute la péninsule ibérique, et tout à la main. Au moment où il tombe sur une vigne abandonnée depuis longtemps sans que personne ne l'ait entretenue, il attrape un sceau, saute dans la parcelle et récolte jusqu'à la dernière grappe. Pim pam, au chai et c'est parti pour une nouvelle cuvée, sans rien ajouter, jus de raisin fermenté comme c'est écrit dans le dico. Puis il se lance dans une nouvelle cuvée, puis une autre, jusqu'à qu'il n'y ait plus rien à vendanger, car il ne faut pas que le raisin se perde, que ce soit ici à Ontinyent ou en Catalogne où il fait classe comme instituteur. C'est là-bas, à la Terra Alta, qu'il a élevé son premier vin en 2015 avec Laureano Serres Montagut, un autre artiste du vin naturel avec qui Cris continue de collaborer.


Blancs, rouges, clarets (jeunes rosés), pet' nat', Cris n'a aucune limite, c'est une machine. Ça a été compliqué de sélectionner une cuvée pour notre carte, au final le Mourvèdre N l'a emporté. Cet homme n'a que la parole BRUTAL à la bouche, c'est un amour de dinguerie. C'est ça le secret d'un bon vin, amour et folie.

Ca Rosario 2019

Vin rouge Mourvèdre N 100%

Degré d'alcool : 13,5% Vol.

Ca Rosario 2019

Certains appellent la parcelle la vigne de Rosariet, orientée est, elle est située à 400 mètres au dessus de la mer, à l'ombre de la Serra del Torrader (Ontinyent, Vall d'Albaida). On parle d'une parcelle sans aucune irrigation, de sol argilo-calcaire. La vigne porte deux générations de ceps, 22 et 30 ans, plantés sur chassis. La culture de la vigne est écologique, avec couverture végétale et sans labour, seulement un débroussaillage à l'année. Les ceps sont taillés à l'aide de bras humains équipés de trois pouces chacun.


Les vendanges : le raisin a été vendangé à la main et transporté en caisses jusqu'au chai pour lui retirer les rafles, le 7 septembre 2019.


La vinification : le moût a macéré durant six jours dans une cuve en inox jusqu'au début de la fermentation spontanée. Un mois et demi après avoir terminé la fermentation, le vin a été transvasé en barrique neuve où il passé deux mois de plus pour être ensuite embouteillé à destination de Jérôme Chesnot.


Notes du vigneron : BRUTAL !!!


Température de consommation recommandée : mieux vaut un vin tiède qu'une eau fraîche !


À consommer à partir de 2021.